banner

#78: Go Maman Go a trouvé LE magazine éducatif pour le sport de nos enfants: Salto!

Go Maman Go a découvert le magazine SALTO gratuit, qualitatif et national dont la vocation est de transmettre à nos enfants les valeurs fondamentales que véhicule le sport, et de nous accompagner, nous, parents, dans le choix du sport le mieux adapté à leur personnalité, leur morphologie, leur caractère. Comment passer à côté d’un tel outils?

Go Maman Go a eu la chance d’interviewer Frédérique BANGUE, sa créatrice et fondatrice. Reconvertie dans le monde des médias et le journalisme, Frédérique est aussi maman de Victoria, 8 ans et athlète internationale (50 sélections en équipe de France):
– 3 Jeux Olympiques Atlanta, Sydney & Athènes),
– double championne d’Europe et multi-médaillée aux championnats de monde.

Pour Go Maman Go, suivre de près le magazine SALTO était une évidence, nous vous proposons d’en savoir un peu plus sur le parcours de sa fabuleuse créatrice Frédérique BANGUE!

 

Frédérique Bangué et Gail Divers

Pour Go Maman Go, suivre de près le magazine SALTO était une évidence, nous vous proposons d’en savoir un peu plus sur le parcours de sa fabuleuse créatrice Frédérique BANGUE!

Au regard de votre parcours exceptionnel de championne, nous nous imaginons que le sport a toujours été une constante dans votre vie. Comment avez-vous abordé la grossesse en tant que sportive? Comment avez-vous gérer ensuite votre pratique sportive en tant que maman? Etait-ce plutôt des temps en « solo » ou « partagés » avec votre fille, en famille ou tout à la fois?

Le sport n’a pas toujours été une constante dans ma vie. Même si effectivement j’étais toujours en relation, à la fin de ma carrière, il m’a fallu un certain temps avant de me remettre à une pratique régulière et assidue.
Partant du principe que personne ne fait un 100m pour le plaisir dans la rue, le seul sport que j’ai aimé m’adonner à la fin de ma carrière a été le roller. Plus rapide, moins traumatisant pour les articulations et dépaysant, c’était une belle manière de me remettre en relation avec mon corps.
C’est l’activité physique que j’ai pratiqué après ma grossesse. Je me baladais partout en roller avec ma poussette. Ce n’était pas encore la mode et donc le long de la Garonne on faisait un tabac avec ma fille. C’était marrant.
Pendant ma grossesse je n’avais pas une activité régulière, si ce n’est le yoga prénatal. C’était très agréable.
Et oui, quand j’étais à 5 mois de grossesse, j’ai quand même fait le Mont Batur à Bali (4h de marche aller-retour) et aussi du bodyboard sur les magnifiques plages de Jimbaran. Cette expérience n’est pas à recommander ou à faire avec beaucoup de précautions. J’ai fait une machine à laver qui m’a envoyée au fond de l’eau et franchement je me rappelle encore de la sensation en sortant. J’ai eu tellement peur d’avoir perdu mon bébé! Heureusement tout allait bien, même si ma fille avait 2 tours de cordon autour du cou au moment de l’accouchement. Je pense sincèrement que c’est lié. Donc oui il faut vraiment être prudente quant au choix des activités qu’on pratique pendant la grossesse.

 

 

A partir de 25 ans la pratique des APS chez les femmes chutent de manière vertigineuse (enquête pratique physique et sportive 2010, CNDS/direction des sports, INSEP, MEOS). On peut se douter que la maternité peut entrer en compte à ce moment de la vie. Or l’enjeu d’une pratique physique et sportive est connu et reconnu en terme de santé et de bien-être. Athlète internationale, journaliste sportive, entrepreneuse, maman, votre parcours est très inspirant. Quels conseils donneriez-vous aux (futurs) mamans pour les encourager à bouger seules ou en famille?

Malheureusement, dire: « Faites du sport, c’est bon pour votre santé » ne suffit plus. Il est vrai que le fait de devenir maman doit entrer en cause, mais je pense que ce n’est pas que cela. Le monde a tellement changé et le rôle des femmes aussi. Nous sommes multitâches, mais nous ne pouvons pas tout faire en même temps. Le temps n’est pas extensible. Alors nous sacrifions ce qui nous semble le moins nécessaire. C’est donc à tort, que nous abandonnons le sport. Je dis à tort, parce que, au delà de notre santé physique qui est la première raison à mes yeux pour laquelle il ne faut jamais arrêter de bouger, notre santé mentale en dépend également. Être multitâches demande une concentration intense et il faut lâcher prise. L’endorphine que nous produisons pendant l’effort est l’un des meilleurs moyens d’y parvenir. Je ne vais pas développer sur la partie théorique mais il est évident que le sport est aujourd’hui indispensable à notre équilibre.
Donc mes conseils seraient:
– Trouver l’activité qui convient. Même une activité douce à faire une fois par semaine est un vrai plus.
– Il ne faut pas partir tous azimuts pour craquer et laisser tomber au bout de 3 mois.
– Trouver une personne avec qui s’y rendre ou un binôme sur place aide aussi.
– Se féliciter et s’accorder une petite récompense après une séance. C’est bien d’associer ses efforts à un moment de plaisir.

Vous avez crée le blog et magazine SALTO, le premier et seul magazine dédié au sport de nos enfants. Quel a été le déclencheur de cette nouvelle aventure? Quelle est la philosophie de Salto?

A la perte de mon emploi, il y a un peu plus d’un an, j’ai choisi de revenir à mes premières amours: le journalisme. Après la télévision et la radio, c’est dans la presse écrite que je voulais m’investir. Ayant toujours écrit j’étais prête à me laisser lire par d’autres. Ce n’est pas chose aisée d’ailleurs. J’ai décroché quelques piges pour du rédactionnel sur des sites. C’était un exercice très intéressant. Quand un jour un ami à moi (il est d’ailleurs devenu mon associé), m’a suggéré de créer mon propre magazine. J’étais vraiment dubitative, mais je me suis dit que j’allais y réfléchir. C’est à cette même période que Victoria ma fille de 7 ans à l’époque est venue de me voir pour me dire: « Maman, t’as de la chance tu as gagné plein de médailles et moi aussi je veux en gagner ». Là, je me suis surprise à observer ma fille d’un œil critique. Je m’en suis voulu de suite de ce jugement aussi direct. De me dire qu’elle n’avait pas le gabarit pour. En plus j’avais complètement tort car j’apprendrais plus tard grâce à Salto que les morphologies à la gymnastique ont énormément changées.
Bref, une fois cet œil critique passé, je me suis demandée si je voulais que ma fille gagne des médailles. Les questions ont commencé à tourner dans ma tête. Je lui dis quoi? Comment on fait pour que le sport soit un plaisir avant tout? Et que faire si elle n’est pas douée? … suis-je la seule à me poser ce genre de question? Et la graine était semée.
Je dirais que la philosophie de Salto est vraiment d’accompagner les parents face à toutes ces questions. Le sport a toujours été pour moi un vecteur de liens sociaux et un moyen d’apprendre des valeurs essentielles à la vie de chacun. Avec Salto je souhaite vraiment qu’on apporte le meilleur à nos enfants par et pour le sport.

Sport en loisirs, sport en compétition, sport scolaire sont les nombreuses thématiques abordées encadrant des sujets inépuisables tels que la santé, la scolarité, la prévention dopage… pour accompagner les parents mais également les enfants dans leur pratique sportive. Pouvez-vous nous en dire plus sur le contenu de Salto?

Salto, c’est des articles, des témoignages, de l’actualité, des interviews de champions, tout ça pour nous permettre à nous parents de trouver la réponse idéale à apporter à nos enfants quant à leurs ou nos questionnements sur le sport.
Le contenu est effectivement inépuisable et très varié. Ce que l’on souhaite avant tout c’est de parler de tous les sports et de tous les enfants. Car tous les enfants font du sport, le tout c’est de leur permettre de le faire dans les meilleurs conditions.

Merci à Frédérique pour le temps consacré à Go Maman Go.

En tant que parents, c’est une gymnastique de tous les jours de jongler avec les activités de nos bambins. Quand ce n’est pas pour l’un, c’est pour l’autre, parfois les deux, les trois ou les quatre … en même temps sur des supports différents… tout cela combiné des motivations différentes, changeantes, des petits comme des grands sans oublier les emploi du temps de tout le monde. Comment faire les bons choix? Comment orienter nos enfants? Quelles priorités choisir? C’est un nombre important de questions qui émergent afin de savoir si nous faisons ce qu’il y a de mieux pour eux. Le tout en gérant la charge mentale du quotidien. Salto répond à bon nombre de questions. C’est aussi une page facebook qu’il ne faut pas hésiter à relayer: @saltomag. Nous vous encourageons vivement à vous y abonner, c’est une incroyable mine d’informations! Pour y accéder, c’est par là: Salto

Pour les Lyonnais(e), vous pourrez retrouver Frédérique à Cerisaie en sport à la Croix-Rousse (Lyon 4) le 23 juin 2018! Les infos par ici: Cerisaie en Sport.

A bientôt!

#BougezPartagezSouriez

#GoMamanGo

Sophie

Read more

Leave a Reply

Search

+