banner

#68: Il était une fois les Go Maman Go aux Alizés!

Il était une fois, trois jeunes mamans, pimpantes, sportives et courageuses. Séverine, Tiffany et Sophie décidèrent une année 📆 durant de préparer le Raid des Alizés. C’est ainsi qu’elles s’engagèrent collectivement,  physiquement, administrativement et financièrement dans une épreuve hors du commun afin de soutenir l’APPEL, leur association de 💙 qui soutient les familles dont les enfants sont atteints de leucémie et autres cancers.

Après les nombreuses épreuves:

  • de recherche de sponsors,
  • de sourires pour les trèèèès nombreuses interviews,
  • de répartition de bébés à droite et à gauche durant une semaine,
  • d’entrainements de gambettes, zézettes et dans la tête,
  • d’achats de compeeds, spray anti-moustiques, anti-trucs et anti-choses …
  • d’épuisement de copains dans les trails et autres raids de préparation,
  • de bottages de fesses et de remontages de moral dans les moment de doutes,
  • de bourrage de matériel obligatoire dans un seul sac,

nos Go Maman Go ont retrouvé à Paris les 219 autres Alizés pour se rendre sur l’île aux Fleurs 🌺🌎!

Après la découverte de leur bivouac 5 étoiles, des douches versions « cul nu » ou « textile » et enfin des toilettes de chantiers, elles ont passé leur première nuit à l’Habitation Belfort.

Au son de « mission impossible », elles se sont réveillées à 5h de matin avec le sourire malgré une petite nuit: réveil en musique, réveil tonique comme il faut coutume d’entendre chaque matin… Steve, si tu nous lis : 😘!

Pour la première journée d’acclimatation, l’organisation n’a pas été très loquace :

  • « La journée commencera avec 2km de kayak aller puis retour au départ de la Marina du François ».
  • « Prévoyez un treillis, des chaussures de rando et du change ».

Parfait, au moins ce n’est pas compliqué à retenir ont-elles pensé!

Le top départ donné, elles ont ramé (4 fois à gauche et 1 fois à droite, tiens elles ont besoin d’un petit réglage…) et ont débarqué avec les 75 autres équipes dans un camp d’entrainement militaire du 33ème régiment d’infanterie de forces spéciales d’élites et de commandement des agents secrets des services de sécurité interdit aux civils 😅.

A ce moment là, le conte de fée s’est légèrement assombrit et les sourires sont un peu tombés avec un commandement nettement moins convivial que l’accueil rythmé réservé aux Alizés la veille à l’aéroport.

Ce fut alors le plongeon dans le grand bain … de  boue… dans une mangrove dense et sombre peuplée de nombreux petits habitants.

Puis ce fut le grand bain de mer avec obstacles…

… comme l’échelle de trois mètres et le saut de sauterelle, la poutre, le passage de haie ou de steeple aquatique plutôt vue l’engin, le filet de bidons ou l’assaut du chapeau chinois.

Léger souci de répartition des masses ;-)))

Avec leur formidable équipe binôme les Despacito n°40 (Youna Dufournet – gymnastique, Valérie Nicolas – handball et Stéphanie Fernandez – basketball), les Go Maman Go ont validé les deux parcours sans utiliser le moindre jocker. Entre fous rires, cris, encouragements et grimaces, elles sont sorties de leur zone de confort grâce des parcours inédits et ont passé un à un les obstacles!

L’organisation parlait de journée d’acclimatation (peut-être un terme à revoir ou à préciser davantage), les Go Maman Go sont rentrées dans le vif du sujet et n’ont pas fait dans la dentelle, les voilà parfaitement adaptées.

De retour au bivouac, pleine d’émotions et noires de boue, l’ensemble de la team a nettement plus appréciée la douche froide (surprenant même quand il fait 30° la nuit 😝) que celle de la veille au soir, permettant à la fois de se débarrasser des quelques impuretés accumulées et de l’odeur inqualifiable!

Avant une nouvelle nuit sous les étoiles des tropiques, l’équipe 53 a pris connaissance de l’épreuve du lendemain: le TRIATHLON MARTINIQUAIS.

L’épreuve se décomposait ainsi:

2,5 km de trail avec 300 de D+ d’un coup avec notre capitaine en tête.

Récupération des VTT pour une liaison de 12km qui s’est transformé en trail avec VTT, épreuve favorite de Sophie qui restait à ce moment encore polie …

Trail, VTT et de nouveau trail de 7km avec en son sein l’ascension du Morne LARCHER, ancien volcan aujourd’hui éteint (478m). Elles ont rapidement pénétré en forêt avec une pente qui s’élève brutalement. Le chemin est devenu très raide et de gros rochers volcaniques rendaient la progression difficile. Après 650m de montée quasi directe dans la pente (on s’élève dans le même temps de 200m), elles ont pu admirer (très rapidement) la vue spectaculaire (Diamant et côte Sud de l’Ile). Si la montée était abrupte, la descente sur 1 km était tout aussi chaotique.

Vous l’aurez compris, le Morne LARCHER  se grimpe avec les pieds ET les mains tout comme en descente. Les Go Maman Go ont déroulé dans l’enfer vert avant…

… la dernière liaison en kayak de 7km de Petite Anse à Grande Anse.

Parties au départ en pleine mer à cause de leurs coups de rames déséquilibrées (à gauche toute!) ou du courant, elles ont effectué un changement risqué en pleine mer pour redresser la direction. Tiffany a plongé, Sophie a avancé d’un cran et le problème fut réglé. Sans doute la magie de la mer des Caraïbes, car à ce jour, elles n’ont pas réglé le pourquoi du comment. Pendant une heure, elles ont envoyé et ont terminé cette épreuve en 1 heure. Les Go Maman Go ont passé la ligne 15ème au classement!

La seconde épreuve comptant pour le classement est le TRAIL, l’épreuve phare attendue ou tant redoutée.

La Montagne Pelée majestueuse se laissait gravir sans un nuage sous 37 degrés au départ du Prêcheur, pour un dénivelé de 1200m de D+ et une arrivée à Saint Pierre. Compte tenu de la chaleur, elles ont choisi de grimper en douceur et de manière constante.

Elles ont confectionné un système pour se tracter, Tiffany alias Machine en tête, avec pour chacune un élastique de fitness, un mousqueton et une corde.

« Commencer à trois, finir à trois » a pris tout son sens dans cette épreuve où la différence de niveaux ou de fraîcheur au 3ème jour entre les coéquipières peut se faire sentir. 3 heures de grimpette gérées en s’hydratant toutes les 2 à 5 minutes, en prenant soin de manger une bouchée de pâte de fruits ou de barre de céréales toutes les 8 à 10 minutes et au passage en admirant la vue de plus en plus spectaculaire au fur et à mesure de l’ascension.

La descente composée de grandes et hautes marches (escalier raide et parfois vertigineux) ou rochers fut également dense pour les cuissots. Puis nous avons enchaîné 7 km de descente avant de faire 1km en pleine jungle où nous avions des cordes aussi bien pour descendre que pour monter.

Les efforts cumulés ont eu raison de notre Séverine prise d’un malaise à la sortie de cette partie . Il aura fallu 30 minutes pour récupérer puis 45 minutes pour terminer le trail de la Montagne Pelée en marchant évitant ainsi toute complication de santé sous cette chaleur intense. C’est durant ces difficultés que l’on vit pleinement la cohésion intra et inter équipes du Raid des Alizés, nous avons terminé mains dans les mains à 9! Merci à la Dream Team Rotary 74 et aux Amazones Power 75 pour leurs sourires et ce finish magique à la distillerie DEPAZ!

 

Après un tel effort, elles ont fait un malheur au buffet créole tellement mérité avant de prendre la route pour un nouveau bivouac. Elles ne le savent pas encore, mais c’est à Sainte Anne – La Pointe Marin, que l’organisation a posé les tentes, au bord de l’une des plus belles plages de l’île.

Dernière épreuve du Raid: le VTT ORIENTATION.

Remontées à bloc pour tenter de reprendre des places au classement, nos Go Maman Go n’ont pas hésité  à prendre un départ canon.

Parties en 53ème position (numéro de dossard), elles ont remonté plusieurs équipes (parties toutes les 30 secondes).  Jusqu’au 10ème kilomètre, ce fut « tête dans le guidon »;

Puis les ennuis mécaniques sont venus les enquiquiner jusqu’à les mettre à l’arrêt avec une chaîne coincée. C’est un paysan adorable et patient qui les a dépanné. Mais le parcours boueux a mis à mal leurs montures. Si elles n’ont pas crevé, ce sont les chaînes et dérailleurs qui les ont par trois fois obligées à l’arrêt. Elles ont terminé par une magnifique ligne droite de sable blanc en course à pieds après la dépose des vélos à la sortie du village de Sainte Anne!

C’est ainsi qu’elles débutèrent et terminèrent leur Raid, ensemble,  à trois:

  • devant les épisodes de Grey’s Anatomy de la saison précédente la veille du départ à l’Ibis Orly,
  • pour acheter leur livre de poche qui sera lu dans l’avion… et le chocolat milka qui va bien,
  • pour chasser les araignées 🕷,
  • pour aller faire pipi aux toilettes de chantiers dans la nuit 200 mètres plus bas,
  • pour aller prendre une douche froide dans les conteneurs avec encore une petite séparation à l’entrée des « toutes nues » (2 équipières) ou « habillées » (contre 1) ;-),
  • pour courir, grimper, nager, escalader, pédaler, ramer, glisser, sauter, crier, admirer, pleurer (à tour de rôle pour ça en fait), s’encourager, danser, manger, rire …
  • pour s’inquiéter des épreuves du lendemain, enfin deux plus qu’une autre,
  • pour aller prendre un bain de minuit nues (désolées elles ont échappé à la prod’, pas d’image à ce jour),
  • pour essorer et étendre leur linge,
  • pour défiler devant les caméras et se la jouer un coup glamour, un coup guerrière,
  • pour goûter le planteur et autres recettes locales,
  • pour passer à la piscine lors de la soirée à l’initiative de l’une d’entre elles mais on ne vous dit pas qui… puis de nouveau faire équipe et monter des missions pour passer le reste des copines et des membres de l’organisation à l’eau… On rappelle le dress code de la soirée? Blanc … 😱😝

Ce fut une merveilleuse aventure humaine et sportive. Fatiguées mais heureuses, elles  retrouvèrent leurs familles, racontèrent leur périple et trouvèrent rapidement un nouvel objectif 😁!

REMERCIEMENTS

Merci ou plutôt MERCIS. Un merci avec une tonne de « S » pour avoir cru en nous il y a un an et être restés à nos côtés, nous vous renouvelons notre reconnaissance, à vous tous, sans qui nous n’aurions pas pu vivre cette aventure sans commune mesure, mercis à :

  • nos familles,
  • nos amis,
  • et nos sponsors:

Gerken, LGBD Consulting, lImmobilier d’Antoine, l’Eden Rock, Quelqu’un de biens,  la Société Générale, EPOC, Talent et Partage, Salomon, Anne Haensenberger, Jean-Luc et Coco Basset, Nancy et David Boisseau (Axa Laval).

Nous remercions l’équipe d’ADESIAS et les photographes de l’organisation Pierre et Jean-Phi pour ces images qui resteront à jamais graver dans nos mémoires et qui remplissent notre boîte à confiance.

Merci à Steve Kondo pour l’ambiance et ses réveils toniques, merci à Christophe Assailly pour ses parcours de la « mort qui tue », on n’était pas là pour enfiler des perles en même temps, merci à Christophe Pinna pour son retour d’expériences et ses conseils précieux, merci à toute l’équipe de l’organisation des premiers mails  jusqu’à l’accueil et le fonctionnement sur place ainsi qu’à tous les intervenants: les étudiants de l’école d’évènementiels, les jeunes filles et jeunes gens du RSMA ainsi que leurs formateurs, les ligues sportives, les bénévoles.

Une mention spéciale à toutes les Alizés pour leur enthousiasme de folie, la solidarité et la partage de tels moments. Nous avons adoré vivre cette expérience à vos côtés et ce sont ce genres de rencontres qui contribuent à faire la richesse du Raid des Alizés. Bravo aux équipes qui ont secouru des jeunes femmes des autres équipes ou prêté leur matériel.

Nous avons eu un gros coup de coeur pour la team 52, les douces inconscientes: les filles vous êtes remarquables!

Merci 😊 à l’APPEL et à Rose Fromont, sa Présidente, d’avoir toujours été au près de nous. Vous effectuez au quotidien un travail formidable, nous avons essayé d’être à la hauteur de votre engagement. Que l’aventure commune se poursuive!

A très vite pour un prochain challenge!

La Team GO MAMAN GO n°53 : Séverine, Tiffany et Sophie

Read more

One Comment

  1.  

Leave a Reply

Search

+