banner

#59: A la rencontre d’une fabuleuse amazone!

Valérie a participé au RAID DES AMAZONES en novembre 2015 avec deux amies. La team Go Maman Go s’engage également dans un raid solidaire et féminin du 14 au 19 novembre 2017: le Raid des Alizés. Nous nous sommes demandées comment Val, maman de trois enfants, a réussi à gérer la préparation de cette épreuve tant au niveau sportif qu’au niveau des recherches de financements et la réalisation de ce challenge hors-norme. On lui a donc posé plein de questions qui pourront toutes nous aider à se lancer dans divers défis sportifs!
 
Go Maman Go (GMG): Peux-tu te présenter ainsi que tes coéquipières? Pour quelle association avez-vous couru?
Valérie Baron (Val): Val Baron, maman de 3 enfants très dynamiques! Clément et Thibaut (8 ans) et Manon (11 ans), prof d’EPS dans un collège à Neuville sur Saône, 37 ans. A l’époque je jouais au Basket en Sénior avec 2 filles qui avaient mon caractère un peu fou : Solène (21 ans ) et Nicole (sa maman 47 ans)  Elles ont rencontré une fille qui rentrait d’une précédente édition et ont rêvé de le faire à leur tour! Il fallait être 3, elles ont pensé à Moi! J’ai d’abord cru que ce ne serait jamais possible en étant prof (sans congé etc….) Et puis avec mes collègues aussi dingues que moi (dans mon collège de Villeurbanne, nous avons imaginé une association qui pourrait parler aux “élèves” et leur permettre de rentrer dans ce projet et qui me permettait de mettre du sens derrière tout cela! Ce qui me passionne dans ma vie ce sont mes enfants et mon métier: l’école et la transmission de savoirs permettant la liberté et la fraternité des peuples… Nous avons donc cherché une association qui œuvrait pour la scolarisation dans le monde et en particulier à Bali: Un Enfant par la main.

 
GMG: A quel moment tu t’es dit : ça y est, j’y vais, je me lance!?
Val: Quand mon chef d’établissement  m’a dit un matin à 7h30: « Ok je vous accorde de partir dans 11 mois 10 jours à condition que vous prépariez un vrai projet avec les élèves… » Ce jour là, j’ai hurlé de plaisir et je me suis BANCO tous les voyants sont au vert alors, on y va et cette fois tout ce que j’avais imaginé, on va essayer de le mettre en place!
A ce moment là (en décembre 2014), on s’était dit: on y va à fond : recherche de sponsors et début de l’entrainement en course à pied… et on se donne 2 mois pour voir ce qu’il en est! Au bout de 2 mois, les dons commençaient à arriver timidement mais on s’était pris au jeu. On y croyait, alors on a poursuivi, redoublé d’efforts puis après 3 ou 4 mois, on s’est dit cette fois on va y aller! Mais sans réaliser vraiment jusqu’au jour J du départ!GMG: Comment se prépare t’on pour un raid de cette ampleur quand on a trois enfants?
Val: Au départ, on ne se doute pas de l’ampleur du projet! Pour la famille, pour nous physiquement et pour nous tout court! Car on boit, on mange, on dort Raid Amazone… on en parle tout le temps, on s’inquiète, on s’entraine, on cherche sans cesse… et puis petit à petit, on se dit que c’est possible, que ce n’est pas évident au jour le jour mais ça vaut le coup! On a qu’une vie et quel plaisir de  prendre sa vraie place de maman sportive qu’on avait oubliée depuis trop longtemps … Le papa avait ouvert la voie car il se préparait pour des grosses courses demandant de la prépa aussi… Moi il me manquait le soutien indéfectible de mes trésors pour me lancer mais quand on voit la fierté dans leur yeux et leur soutien, nos forces se décuplent et on oublie les moments tendus... Ca demande de l’organisation, et une grosse grosse envie de tout concilier car il faut jouer très serré! 
Mais quel bonheur de se prouver qu’à 35 ans on est capable de relever un challenge comme celui-ci, que nos beaux enfants ne sont pas des freins mais une étonnante force, et que tout est toujours possible en y réfléchissant bien et en s’organisant.

GMG: Tes 3 enfants ont-ils participé à certains de tes entraînements? Si oui, tu peux nous donner des exemples de sorties qui ont bien fonctionné avec eux? 
Val: Oui, ils ont beaucoup participé aux entrainements! Pour plusieurs raisons: d’abord  car c’était très important qu’ils aient leur place dans mon projet! Ils font partie de moi et je ne pouvais mener à bien ce beau rêve sans eux <3… Ensuite pour des raisons pratiques:  on s’entraine souvent et longtemps et du coup à un moment on ne les voit plus beaucoup et ça soulageait aussi mon mari qui les a gardé davantage pendant la période de préparation!
Plein de séances marchent à merveille:  de la course nature et eux sont en vélo, du fractionné, de la côte (et ils sont avec des feuilles et plaquettes et nous comptent les répétitions, nous encouragent etc…., on a aussi fait du VTT tous ensemble (quand je travaillais techniquement les descentes / les côtes raides etc…) ils étaient autour sur des gros chemins faciles… Bien sûr sur les courses ils venaient aussi nous encourager et participaient avec plaisir aux courses enfants!

 GMG: Clairement, laisser ses enfants plusieurs jours, c’est émotionnellement compliqué. Comment s’est passée l’organisation familiale pour ton départ? Ont-il pu suivre vos épreuves? Ont-ils pu vous encourager? 
Val: Chaud chaud chaud! Mon homme avait du mal à comprendre ce tiraillement entre les 2: mon rêve là-bas et mes enfants restés à la maison. C’était la première fois que je restais aussi longtemps seule loin d’eux! Pendant 2 jours avec le décalage horaire et nos contraintes sur place je n’ai pas pu entendre leurs voix! C’était horrible (fatigue et stress aidant)! Je perdais mes 3 petits muscles qui devaient me permettre de m’élancer….et toutes mes forces… Et puis, on s’est organisé, on a atterri et  compris comment faire: je leur enregistrais des messages et eux ont fait pareil puis en veillant tard je pouvais leur parler en direct…. Et la communication  là-bas était au TOP: dès que les épreuves ont commencé, tous les jours il y avait sur Facebook des photos, un petit film et sur le site même un interview de chaque équipe à l’arrivée… Donc ils ont vite pris le pli: chaque matin ils se levaient et dévoraient le site  internet avec toutes les infos… le classement, la vidéo etc….Ils pouvaient même comme tous nos supporters de chic et de choc (les élèves du collège, les sponsors, nos familles….) nous laisser des messages sur le site internet et chaque soir on venait nous porter les nombreux messages  imprimés… C’était des larmes assurées!!
Au niveau organisation familiale: j’avais tout préparé, tout écrit jour par jour, activité par activité, mis les sacs de côté, prêts etc….Ma maman est venue quelques jours et Seb a pris aussi quelques congés. Il a d’ailleurs apprécié ce moment  avec les enfants. Et pour moi c’était important de voir que je pouvais compter sur lui et vivre quelque chose pour moi aussi.
Les enfants ont demandé “il est quelle heure à Bali?“ pendant plusieurs semaines…Et on a revisionné les films maintes et maintes fois, ils savent tout, comme s’ils y étaient vraiment…

GMG: Avec le recul, dans quelle mesure tes enfants ont été moteur dans cette longue préparation et dans l’épreuve elle-même? 

Val: Je crois que j’avais besoin de me prouver que j’en étais capable et eux m’ont aidé à le faire…. En étant mes alliés de tous les jours, en m’aidant à aller m’entrainer (ils étaient contents de sortir aussi!),  en étant naïfs et en étant sûrs qu’on arriverait au bout, du coup pas de possibilité de reculer et de les décevoir, en étant fiers de moi… Et tous les petits moments où ils avaient besoin de moi, où ils n’avaient plus envie d’avancer, où l’ambiance était moins positive, ça passe et ça rend aussi l’aventure si extraordinaire! Ca a été aussi l’occasion de beaucoup de discussions sur l’aide humanitaire, sur les raids, sur les défis que l’on se donne, sur les pays en difficultés, sur les sacrifices que l’on fait parfois … et pour tout cela je conseillerais de le vivre en famille
Là-bas pendant l’épreuve, j’avais 3 petits loulous sur mon porte bagage en permanence qui m’encourageaient! J’avais dans le coeur une force que seule les mamans connaissent et la féroce envie de leur faire plaisir! On se notait les initiales sur nos bras et des coeurs pour qu’ils le voient sur chaque photo! Ils étaient avec moi dans la course! GMG: Quel regard portes-tu sur la pratique physique des mamans? Un conseil pour encourager les (futures) mamans à pratiquer une activité physique et sportive en famille? Val: être maman c’est très “sport”:  les emmener à leur activités, gérer devoirs, jeux, douches, repas,  couchers mais aussi organiser finement l’emploi du temps général tout en laissant une place particulière à chacun, être à la fois maman, épouse, collègue, sportive au top, ça aussi c’est très “sportif”! Alors le meilleur moyen pour concilier tout cela : avoir une pêche d’enfer (grâce à l’activité physique) et faire ensemble du SPORT pour ressentir les ondes positives, pour favoriser l’épanouissement personnel, pour se sentir bien, s’aérer la tête, vivre des émotions partagées, de la solidarité et de la cohésion et toutes les valeurs fondatrices du sport, s’affirmer et prendre confiance en soi, être heureux tout simplement… J’encourage les jeunes mamans, les enfants (… et les ados, les adultes et même les séniors ) à se prendre au jeu et à goûter la délicieuse saveur de l’activité physique… Je n’ai nul doute qu’ elles (et ils)  adoreront…Pour se lancer rien de tel que de croiser la route de Go Maman Go pour participer ensemble et être rassurée, ensuite faire du sport à plusieurs c’est encore meilleur! Alors on se trouve des copines, on les motive et hop! 
Bravo en tout cas pour le joli projet Go maman Go et tout ce que vous proposez!Et Bon VENT à votre défi sur les Alizés, nul doute que ça va marcher! Je suis à 300% derrière vous!
GMG: Bravo à toutes les trois mais également à votre entourage pour cette formidable aventure humaine, solidaire et sportive! Encore merci Val de nous avoir fait l’honneur de répondre aux questions que beaucoup d’entre nous se posent. Tes encouragements nous vont droit au coeur! Tu ouvres la voie à bien des mamans qui se mettent des barrières et des limites là où il n’y a que force et motivation; c’est valable dans notre vie de maman sportive mais également dans notre vie de femme et de maman active! Alors, mesdames, entreprenez, fixez-vous des projets et des objectifs. Comme le disait André Gide: « Il n’y a pas de problème, juste des solutions »! Ensemble, tout est possible! Go Maman Go!
Sophie
PS: merci à Val pour ces images qui donnent terriblement envie ;-)!!!

Read more

Leave a Reply

Search

+