banner

#31 : J’ai fait mes courses… C’est un peu du sport ça, non?

Bien sûr que c’est du sport!!!! Bon ok, c’est pas forcément évident, mais faut que je vous explique…
Dans mon cas, il y a 2 situations: soit p’tit chou est dans la poussette et bébé chou dans mon dos en mei-tai, soit p’tit chou dans l’écharpe devant et bébé chou dans le chariot.
J’ai testé les deux…
1ère situation:
P’tit chou s’endort dans la voiture dans son cosy, que je mets ensuite directement dans la poussette. Jusque là, tout va bien! J’installe bébé chou dans mon dos et c’est parti! Facile!! Ouais…. jusqu’au moment où p’tit chou prend envie de casser la croûte…. Et ceux qui me connaisse savent qu’il est impensable de laisser pleurer bébé !
Vu mon installation du jour, je suis obligée de faire descendre bébé chou pour présenter un bout de nichon à p’tit chou. Et c’est là que les problèmes commencent…. Parce qu’un bébé de 14 mois qui vient de passer un peu de temps sur le dos de sa mère n’a qu’une envie lorsqu’il en descend : courir partout!!!!! Donc me voilà, en train de porter p’tit chou sur un bras, tee-shirt relevé et le sein à l’air, en train de courir après bébé chou, trop content d’explorer un nouveau terrain de jeu…. un moment magique! A ce moment là, l’adrénaline est identique à celle qu’on peut ressentir lorsqu’on se présente à une compétition sportive pour laquelle on sait qu’on n’a pas le niveau! Ajouter à cela le regard des gens qui s’apparente à celui porté par des juges pointilleux lors d’une compétition de gymnastique….
Bref, vous l’aurez compris, ce n’était pas de tout repos!
2ème situation :
Elle nécessite une stratégie digne d’une équipe de sport co ! Parce qu’il faut se garer proche des chariots, mais pas collé aux autres voitures pour pouvoir sortir les bébés des deux côtés. Jusque là, rien de compliqué ! Ensuite, un sprint s’impose pour prendre le chariot (bin oui, j’ai laissé mes deux enfants dans la voiture pendant ce temps…bouhh!!). J’installe bébé chou dans le chariot. Heureusement, il est tout content. Puis, ça se complique : il s’agit de maintenir tant bien que mal le chariot (il n’y a pas de frein sur ces trucs là!) tout en installant p’tit chou dans l’écharpe. Victoire!
Nous voilà partit dans le magasin, en conduisant d’une main (ce qui est ridicule puisque p’tit chou n’est pas censé tombé de l’écharpe, mais bon vous remarquerez que toutes les personnes qui portent devant ne peuvent s’empêcher de mettre au moins une main autour de bébé, dès fois qu’on vienne nous l’arracher… ). Mettre dans le charriot, ce n’est pas compliqué, il n’y qu’à laisser tomber les choses dedans. Mais aller chercher la petite chose qui est tombé tout au fond pour la mettre sur le tapis… c’est autre chose!
Je n’ai jamais été aussi rapide dans un magasin! je courais presque, stressée par mon expérience précédente: je ne voulais ABSOLUMENT pas que p’tit chou se réveille pour manger! Si c’est pas de l’adrénaline ça!! Et j’ai réussi! VICTOIRE !!!
Alors la morale de l’histoire, c’est que lorsqu’on est capable de faire ses courses avec bébé, on est tout autant capable de faire du sport!
  • On sait gérer l’adrénaline
  • On est capable de faire des accélérations
  • On se fixe un objectif à atteindre dans un temps imparti 
  • Lorsque c’est fini, on est heureux comme si on avait gagné une médaille ! 
Voilà, vous n’avez plus d’excuses pour ne pas vous y mettre! Et pas la peine de sortir l’excuse que vous, vous faîtes vos courses au drive, parce qu’on sait très bien que vous faites du shopping! 😉
Alors Go Maman Go!!!
Tiffany

Read more

2 Comments

  1. C'est tellement bien raconté que j'ai rigolé.
    Mais c'est tellement réaliste aussi que je suis contente d'avoir fait mes courses avec mon homme quand vous étiez petites.
    Je vous admire, vous mamans qui gèrez vos enfants seules pour les courses.
    Bravo

  2. on dirait moi à faire mes courses!!!surtout quand bébé est écharpe et qu'on arrive pas à attraper les affaires dans le caddies!!!

  3.  

Leave a Reply

Search

+